Search

GOA NO LIMITS ®

Goa No Limits is a Photographic Journey into the Limitless Creativity from and in Goa.

Tag

England

Subodh Kerkar, the multidisciplinary – Subodh Kerkar, le multidisciplinaire

Subodh gave up his successful career in medecine to pursue his passion: Art. “Almost 80% of my patients were english and the commonest problem was disentery”he says with his characterishe chuckle “I think India has taken enough shit from the British… I did not want to take any more !. He is a passionate artist: painter, sculptor, designer of ephemeral installations or “Land Art” and photographer. His inspirations are many and varied: on the beaches, in the rice fields or  he paints in indigo portions of hills.
He uses natural materials such as shells, bamboo, stone, pebbles, and sculpts the old boats, tires, creates meanders of rice.
Inspired by the ocean, ships and history of Goa, Kerkar behind each of his works tells a story of History.
His exhibition in Kochin until June 20, tells how the Portuguese, who stayed in Goa over 450 years, have totally influenced this small state typically Indian before their arrival.
Western culture, Catholic religion and the intake of vegetables unknown in India (peppers, tomatoes, potatoes, pineapples, cashews …) radically change attitudes and eating habits. They also brought the bread, distilleries and made the first grafting of mangoes …
Sudobh Kerkar has thousands of projects, Land Art, of course, but he also wants to fulfill a dream to build on its current workshop in Pilerne a museum devoted to contemporary art that will open from February to March 2014.

Internationally renowned, he has exhibited many times in Germany, Australia, England… He is currently preparing two exhibitions to be held in Frankfurt and Amsterdam before the end of 2013.
If you can not move to Kochin, you can still admire his work in his gallery Kerkar Art Complex, which he founded in 1992 or go to his website.

Kerkar Art Complex: Holidays Street, opposite Calangute Mall. Calangute.
www.subodhkerkar.com/

—————————-English>——————————Français————————-

Qu’est-ce qui pousse un médecin à tout abandonner pour se consacrer entièrement à l’art?

“Avec le boum touristique de Goa, il y a eu un moment où 80% de ma clientèle, constituée d’anglais, venait me consulter uniquement pour des problèmes de dysentrie. J’ai alors réalisé que je ne pourrai pas continuer à m’occuper des excréments anglo-saxons toute ma vie.  C’est à ce moment là, que j’ai décidé de faire ce que j’avais toujours voulu faire : de l’art”, me dit-il, non sans humour !

Et de l’art, il en fait ! Car Sudobh est un touche à tout : peintre, sculpteur, concepteur d’ installations éphémères ou “Land Art” et photographe. Ses inspirations sont nombreuses et variées : sur les plages, dans les rizières ou il peint en indigo des portions de collines.

Il utilise des matériaux naturels comme les coquillages, le bambou, la pierre, les galets, et sculpte  les vieux bateaux, les pneus, fait serpenter le riz…

Inspiré par l’océan, les bateaux et par l’Histoire de Goa, Kerkar cache derrière chacune de ses oeuvres une histoire de l’Histoire.

Son exposition à Kochin, qui se tient jusqu’au 20 juin, raconte comment les portugais qui sont restés à Goa plus de 450 ans ont totalement influencé ce petit état typiquement indien avant leur arrivée.

La culture occidentale, la religion catholique et l’apport de légumes inconnus en Inde (piments, tomates, pommes de terre, ananas, noix de cajou…) ont radicalement changer les mentalités et les habitudes alimentaires. Ce sont aussi les portugais qui ont apporté le pain, les distilleries et qui ont fait les premières greffes de mangues…

Sudobh Kerkar a des milliers de projets, du Land Art, bien entendu, mais il veut aussi réaliser un rêve bâtir sur son actuel atelier à Pilerne un musée consacré à l’art contemporain qu’il compte ouvrir dès février-mars 2014.

De renommée internationale, il a exposé de nombreuses fois en Allemagne, en Australie, en Angleterre… Il prépare actuellement deux expositions qui se tiendront à Francfort et à Amsterdam avant la fin 2013.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer à Kochin, vous pouvez toujours aller admirer ses oeuvres dans sa galerie Kerkar Art Complex qu’il a fondé en 1992 ou encore aller sur son site Internet.

Kerkar Art Complex : Holidays Street, opposite Calangute Mall. Calangute.

http://www.subodhkerkar.com/

Cupcake Class – Café de Goa

 

 

What to do with the children on Sunday?

We parents, are always searching for a good plan to occupy the children, relax and enjoy ourselves without feeling guilty. This should reconcile us with our brats: ” Cupcakes Class” workshops, organized by Emily in her restaurant Café de Goa.

While children learn and have fun, parents can enjoy a Brunch. It changes every Sunday revealing the chef’s creativity, the flavors of the cuisine of the selected country as the thematic. You travel from France to England via the U.S., Italy, Greece …

The workshops take place on Calangute, once a month at 13:30.

The brunch take place every Sunday.

Call 0832 227 9961 to know the dates of upcoming workshops and book for both courses and brunch, because they are both in high demand and the places limited.

————English>—————–Français————————————————–

Que faire des enfants le dimanche ?

On est toujours, nous parents, à la recherche d’un bon plan pour occuper les enfants et en profiter pour nous relaxer sans culpabiliser. Voici qui devrait nous réconcilier avec nos marmots : les ateliers de “Classes de Cupcake” organisés par Emily dans son restaurant Café de Goa.

Pendant que les petits apprennent tout en s’amusant, les parents peuvent déguster un Brunch. Celui-ci change chaque dimanche, dévoilant la créativité du chef et les saveurs de la cuisine internationale et du pays choisi comme thématique. On voyage ainsi de la France à l’Angleterre en passant par les USA, l’Italie, la Grèce…

Les ateliers se déroulent sur Calangute une fois par mois à 13h30.

Les Brunch ont lieu tous les dimanches.

Téléphonez au 0832 227 9961 pour connaitre les dates des prochains ateliers et réservez aussi bien pour les cours que pour le Brunch car ils sont, l’un et l’autre, très demandés et les places réduites.

Annual dinner of “La Confrérie de la chaîne des Rôtisseurs” at Le poisson Rouge

Yesterday we had the privilege of attending the annual dinner of “La Confrérie de la chaîne des Rôtisseurs” held at “Le Poisson Rouge“.

The chief Gregory Bazire has outdone itself with a menu that has won thirty people, members of the Confrérie, for the occasion. The wines chosen with great care from Italy, France and South Africa, have revealed and raised the FrancoIndian flavors of the dishes, all prepared with seasonal ingredients, to the delight of our palate .

Yesterday, we were proud to be French and see that the values ​​of our country  are exported worldwide to communicate to many gourmets the pride of ​​France: its gastronomy!

La Confrérie was created in 1950, but its origins go back to 1248, during the reign of King Louis IX (Saint Louis). This is now a truly international gastronomic association dedicated to honoring the preservation of traditions and practices of the old French guild in a context quite contemporary and international.

The main purpose of La Chaîne des Rôtisseurs is to shine in the world by asserting its presence in over 75 countries with over 25,000 members to:

• Promote a network of talented professionals in the arts of the table and the waiter.

• Promote international trade, particularly through the main chapters, places of real encounter between lovers, a cultural home and friendship.

• Provide assistance to the Association charities and food assistance to people in need.

• Reconciling tradition respecting the values ​​that for centuries formed the basis of his philosophy and innovation by constantly adapting to changes in contemporary society… and Vive la chaîne !

Vive la France!

http://www.chainedesrotisseurs.com/

——————–English>——————-Français—————————————-

Nous avons eu hier l’immense privilège de participer au dîner annuel de “La Confrérie de la chaine des Rôtisseurs” qui s’est tenu au restaurant “Le Poisson Rouge”.

Le chef Gregory Bazire s’est surpassé avec un menu qui a conquis la trentaine d’hôtes, membres de la Confrérie, présents pour l’occasion. Les vins, choisis avec le plus grand soin en provenance d’Italie, de France et d’Afrique du Sud, ont révélé et relevé les saveurs franco-indiennes des plats, tous préparés avec les produits de saison, pour le plus grand plaisir de nos papilles.

Hier, nous étions fières d’être françaises et de voir que les valeurs  de notre pays s’exportent partout dans le monde pour faire connaitre aux nombreux gourmets ce qui fait la fierté de la France : sa gastronomie !

La Chaîne des Rôtisseurs a été créé en 1950, mais ses origines remontent à 1248, sous le règne du Roi Louis IX, Saint Louis, elle est aujourd’hui une association gastronomique véritablement internationale, consacrée à honorer la préservation des traditions et des pratiques de l’ancienne guilde française dans un contexte tout à fait contemporain et international.

L’objectif principal de la Chaîne des Rôtisseurs est de rayonner dans le monde entier en affirmant sa présence dans plus de 75 pays avec plus de 25000 membres :

  • Promouvoir un réseau de professionnels de grand talent dans les domaines des arts de la table et de la sommellerie.
  • Favoriser les échanges internationaux, notamment à la faveur des Grands Chapitres, véritables lieux de rencontre entre les amateurs de gastronomie, d’hospitalité culturelle et d’amitié.
  • Apporter par son Association Caritative aide et assistance alimentaire à ceux qui sont dans le besoin.
  • Concilier Tradition par le respect des valeurs qui au fil des siècles ont constitué le socle de sa Philosophie et Innovation par une adaptation permanente aux évolutions de la société contemporaine… et que vive la Chaîne !

Et Vive la France !

Haydn Trio Baryton Budapest – Art Chamber Calangute

Yesterday, at the invitation of Rudolf Kammermeier, the Haydn Trio Baryton Budapest has vibrated the rotunda of the Art Chamber, Calangute and many music lovers with the baroque melodies of Haydn and his friends: Tomasini, Neumann, Burgksteiner and Lidl.

The Haydn Trio Baryton Budapest was founded in 1980 by Balázs Kakuk with the intention of reviving the 200 compositions by Joseph Haydn for baritone (an original instrument by Miklós Esterházy Prince, the Magnificent). Directed by Balázs Kakuk, who plays the cello, viola da gamba and baritone trio consists of Joseph Spengler, violin, and András Kaszanyitzky, cello. They recorded numerous soundtracks and regularly toured internationally (Austria, Germany, Switzerland, France, England, Netherlands, China, Thailand and India …).

Rudolf Kammermeier organizes concerts of classical music while his wife Yolanda, owner of the place, promotes Goan and international painters with his now famous “Friday Night Bazaar”.

The evening ended with a buffet with Mediterranean flavors prepared by Romain Auguy, the chef of “Le Roi Arthur”.

Rudolf thank you for a wonderful evening, we look forward to the next.

Price: Rs 300 (concert), Rs 200 (glass of white wine), Rs 50 (beer), Rs 20 (small bottle of water).

————————————————————————————————-

Hier, à l’invitation de Rudolf Kammermeier, le Haydn Trio Baryton de Budapest  a fait vibré la rotonde de la Art Chamber de Calangute et les nombreux mélomanes sous les mélodies baroques de Haydn et de ses amis compositeurs : Tomasini, Neumann, Burgksteiner et Lidl.

Le Haydn Baryton Trio de Budapest a été fondé en 1980 par Balázs Kakuk avec l’intention de faire revivre les 200 compositions de Joseph Haydn pour baryton (un instrument original du prince Esterházy Miklós, le Magnifique). Dirigé par Balázs Kakuk, qui joue du violoncelle, de la viole de gambe et du baryton, le trio se compose de Joseph Spengler, au violon et de András Kaszanyitzky au violoncelle. Ils ont enregistré de nombreuses musiques de films et de télévision et font régulièrement des tournées internationales (Autriche, Allemagne, Suisse, France, Angleterre, Pays-Bas, Chine, Thailande et Inde…).

Rudolf Kammermeier organise des concerts de musiques classiques tandis que sa femme Yolanda, propriétaire des lieux promeut les artistes peintres goanais et internationaux avec ses désormais célèbres Friday Night Bazaar.

Merci Rudolf pour cette merveilleuse soirée, nous attendons la prochaine avec impatience.

La soirée s’est terminée autour d’un buffet aux saveurs méditerranéennes préparé par Romain Auguy, le maitre-chef de “Le Roi Arthur”.

Prix : Rs 300 (concert), Rs 200 (verre de vin blanc), Rs 50 (bière), Rs 20 (petite bouteille d’eau).

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: